SIGEST

2022
EAN 9782376040682
155 x 235 mm
288 p.
Arthur, le petit prince d’Arménie
Les aventures d’un jeune journaliste français en Arménie
19.95 €
Disponible

 

Préface du Cardinal Jean-Pierre Ricard

Coup de cœur de Véronique Lévy

Postface de Jean-Pierre Mahé

 

Embarquement immédiat, pour lire les aventures contemporaines d’un jeune journaliste français dans le Caucase.

Arthur de La Madrière est un orphelin de 20 ans, qui vient de perdre ses parents dans un accident de voiture. Il est l’aîné d’une fratrie de 7 enfants. Il vit son premier grand reportage en Arménie. Là, il découvre un pays aux mille facettes, aux mille visages. Boulimique d’aventures et de rencontres, il multiplie les reportages. Au cours de l’un d’eux, il développe des dons d’ubiquité et de bilocation. Il se retrouve à deux endroits différents, au même moment. Il se déplace, pendant ses reportages, dans le temps et dans l’espace.

Au cours de l’un de ses déplacements inédits, il rencontre des personnages illustres comme Noé et Abraham. L’arche de Noé aurait terminé sa course folle sur les eaux du déluge, en s’arrêtant au sommet du mont Ararat. Et, il rencontre Abraham en tant que « Père de tous les croyants ».

Quelque temps après cette rencontre incroyable, il bascule dans un monde parallèle où il devient le héros invisible qui sauve des vies le 27 septembre 2020 à Stepanakert, la capitale de l’Artsakh, république auto-proclamée, du Haut-Karabakh, que vient d’envahir les troupes belligérantes voisines et celles de l’Azerbaïdjan.

Arthur va traiter différents sujets : sur l’église, les jeunes, les femmes, la Francophonie, l’économie, les entrepreneurs, les start-ups. Il va, également, vouloir traiter les sujets du génocide, de la guerre, de la politique et de la géopolitique. Enfin, il termine son long séjour, qu’il reporte plusieurs fois, en faisant des rencontres merveilleuses, notamment, avec des personnalités locales, avec la diaspora, avec l’aigle Aroso et la reine Anahit. Cette dernière en fait son chevalier et son « petit prince ».

Ce livre se présente comme un triptyque : avec un tableau journalistique plus ou moins romancé, un tableau allégorique et un tableau fantastique. Le lecteur est invité à suivre les aventures du jeune Arthur et à entrer dans la peau du petit prince. Il vous attend !

*********

Né en 1969, Antoine Bordier vit les premières années de son enfance en Afrique. De retour en France, il découvre l’univers de la littérature quand il lit, plusieurs fois, vers l’âge de 9 ans, La Bible pour les enfants, en 7 tomes. Puis, ses livres de chevet seront Sans Famille d’Hector Malo, Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry et les BD Tintin d’Hergé. À 10 ans, il commence à écrire ses premiers cahiers, poèmes et essais. Par la suite, il se passionne pour les écrits et la vie de Joseph Kessel.

À 15 ans, il effectue son premier reportage en Italie. À 20 ans, il se retrouve derrière le Rideau de Fer, en Pologne. En pleine clandestinité, il couvre pour La Nouvelle République et Le Courrier Français, la chute du parti communiste à Cracovie. Marié, père de 5 enfants, avec ce premier livre il veut rendre hommage à ses mentors : Antoine de Saint-Exupéry et Joseph Kessel.

*******

« Le récit que vous développez semble se rapprocher d’un chemin spirituel, sur les traces de l’Arménie… Permettez-moi d’y voir une preuve de courage et de volonté d’aider ses prochains tout en réussissant sa propre construction personnelle. »

André Santini, (Ancien ministre, maire d’Issy-les-Moulineaux)

***

« Merci beaucoup pour les premières pages du livre qui m’ont intéressée.

Merci Antoine pour tout ce que vous faites pour la cause des chrétiens en Orient. »

Armelle Milcent, (Directrice de la Communication de l’Oeuvre d’Orient)

***

« J’attends la rentrée et le livre ».

Philippe Labro, (Journaliste, écrivain, réalisateur)

 

Arthur, le petit prince d’Arménie

Share on twitter
Twitter
Share on email
Email