SIGEST

2013
EAN 9782917329658
192 p.
Soeur Christèle – Le silence de l’amour
12.00 €
Disponible

Ce roman fait penser à la pièce d’Amine Maalouf, intitulée « l’Amour de Loin ». On peut parler ici aussi d’un roman d’amour, pourrait-on dire l’amour à distance ou même l’amour en silence, mais c’est certainement un roman d’amour, d’un amour véritable, à toute épreuve, d’un amour éternel, que la mort ne pourra pas disloquer. L’auteur ne parle pas d’amour impossible, mais plutôt d’amour possible, et il aimerait que la fin ne soit point considérée comme triste, mais ordinaire avec l’espoir de retrouvailles.

« “Sœur Christèle” est un roman poignant, qui se lit d’une traite. Fadi Azar réussit à nous émouvoir tout en dénonçant les caprices d’un destin cruel. »

Alexandre Najjar

« …Un miroir des épreuves d’une vie, des sentiments vrais, des émotions souvent poignantes de réalité. À croire que l’auteur a vécu quelques-unes de ces tranches de vie. Le personnage central porte des valeurs humaines qui se perdent de nos jours. Le style simple et direct contribue à la simplicité de l’intrigue. Il ne faut pas y chercher autre chose que la religiosité qui s’en dégage et le sens du travail bien fait, à l’image de l’auteur. »

Gérard Guerguérian

« Avec ce roman, Fadi a réussi à me transporter dans une extraordinaire aventure humaine avec ses personnages attachants et si réels. Les rebondissements et surtout l’épilogue de cet ouvrage m’ont particulièrement ému, jusqu’au bord des larmes ; que d’émotions ! Ce roman, de par son message du don de soi, innove dans la définition et la philosophie de ce mot mythique “AMOUR” »

Clément Grinon

« Le style unique de l’auteur ajoute au charme d’une histoire émouvante, bouleversante même, avec un amour où le mélange subtil de sincérité et de pureté en fait un vrai régal. »

Rania Abou Mrad Jawhar

Fadi A. Azar est né en 1953, à Beyrouth. Diplômé en Études Supérieures de Génie Civil, de l’École Supérieure d’Ingénieurs de Beyrouth, dépendant de l’Université Saint Joseph de Beyrouth et filiale de l’Université de Lyon en France.

Il a quitté le Liban en 1976 suite à la guerre civile, pour travailler dans les Pays Arabes et en Afrique, est rentré fin 1985 au décès de son père pour s’y installer définitivement. Il rencontre Antoinette Fahed qui, en 1988, accepte d’être sa femme. Elle lui donnera deux garçons ; Daniel et Alain.

Soeur Christèle – Le silence de l’amour

Share on twitter
Twitter
Share on email
Email