SIGEST

2009
EAN 9782917329085
240 x 160 mm
352 p.
Neandertal, L’odyssée D’outre-Monde
16.00 €
Disponible

On pourrait penser que les controverses sur l’évolution sont caduques, et que même dans le milieu scientifique, le débat se continue sur des points de détail, à la marge. C’est oublier qu’encore aujourd’hui, la théorie de l’évolution n’est pas forcément compatible avec notre vision de l’homme, qui comme tous les animaux continue d’évoluer.

Neandertal, l’Odyssée d’Outre-Monde

Sommes-nous certains de tout connaître de nos origines ?
L’homme, dit de Neandertal, a-t-il réellement disparu ?

A travers une saga, débutant il y a quelques cent mille ans, l’auteur tente d’apporter une réponse à l’un des plus grands mystères de notre humanité.

Bien des questions restent encore aujourd’hui sans réponse, depuis que J.B. Monet, Chevalier de Lamarck et, surtout, Charles Darwin, dont on célèbre cette année le deux centième anniversaire, ont aboli la thèse de la création de l’homme selon les « Ecritures », et imposé celle de l’évolution des espèces.

Neandertal, l’Odyssée d’Outre-Monde prétend révéler la clé de nos origines, en déclenchant, sans nul doute, de nouvelles polémiques avec les « pontes » de la paléoanthropologie.

Une enquête, digne d’un roman d’espionnage, menée par un jeune et brillant avocat français, défenseurs des « peoples », et de la « jet-set », est racontée dans un style alerte, empreint d’un humour, que n’aurait pas renié Pierre Daninos.

Il est accompagné de sa « girl-friend », chercheuse anthropologue près le British Museum qui rêve de renouveler le scoop de son célèbre prédécesseur du dix-neuvième siècle. Leur pérégrination à la recherche du « dernier de Neandertal », les conduira de la Terre de Feu aux confins du Caucase, en Arménie.

Cette enquête passionnante a pour but, également, de percer le mystère d’une exceptionnelle lame de pierre d’origine extraterrestre, aux propriétés quasi magiques, détenue dans sa famille depuis le fond des âges, et de la relier à nos ancêtres néandertaliens dont elle a gardé une trace génétique ; et ce en dépit du harcèlement dont il est la victime, de la part des toujours présents et inquiétants descendants des Chevaliers Teutoniques de l’Ordre du Temple de Jérusalem.

Hamlet, plutôt que de s’inquiéter sur sa condition « d’être ou de ne pas être », aurait mieux fait de s’interroger sur la nature du crâne humain qu’il tenait entre ses mains : « Sapiens or not sapiens ? » !

Neandertal, L’odyssée D’outre-Monde

Share on twitter
Twitter
Share on email
Email